Trottinettes électriques : Doit-on souscrire à une assurance ?

Publié le : 15 septembre 20204 mins de lecture

Étant donné qu’il est indispensable de recourir à un contrat d’assurance pour un véhicule, les trottinettes électriques de plus de 25 km/h n’y échappent pas également, au moins pour une garantie responsabilité civile. Toutefois, il faut se renseigner à l’avance, car ce ne sont pas tous les assureurs qui prennent en charge ce genre d’engin. Ainsi, il est essentiel de s’informer sur les divers prestataires afin de trouver le contrat idéal en toute circonstance.

Quelle assurance pour une trottinette électrique ?

Dans la tendance green, la trottinette électrique est bien plus qu’un phénomène de mode. En effet, il s’agit d’un équipement devenu indispensable au quotidien de nombreux Français. Pratique, léger et plutôt abordable, ce moyen de transport urbain séduit de plus en plus de monde. Cependant, celui-ci est susceptible d’engendrer des accidents, d’où les interrogations sur son assurance. L’assurance trottinette électrique est-elle vraiment nécessaire ? Ces appareils sont classés parmi les « NVEI » : Nouveaux Véhicules Électriques Individuels. Il existe une assurance dédiée spécialement à cette catégorie de véhicule qui n’a rien à voir avec un contrat d’assurance classique. Souvent, la loi peut sembler être moins tolérante face à cette situation. En réalité, ce nouveau NVEI ne se retrouve ni entre les vélos ou les véhicules à deux roues motorisés, ni dans la catégorie des piétons.

Un assureur habituel peut-il prendre tout en charge ?

Dans le cas d’une assurance habitation, une responsabilité civile est acquise d’office. Cette garantie permet de couvrir tous les dommages causés à un tiers. Si par exemple, le conducteur trébuche sur un trottoir, ou brise accidentellement la vitrine d’une boutique ou encore heurte un passant brusquement, la responsabilité civile est toujours engagée. Une assurance habitation peut alors couvrir la trottinette, mais seulement la version classique sans moteur. Par contre, si aucune extension de garantie n’a été prise lors de la souscription du contrat, celui-ci ne permet pas de couvrir un véhicule motorisé tel qu’une trottinette électrique. Il est important de noter que les trottinettes électriques, tout comme les autres modèles de NVEI, sont limitées à 25 km/h. Une assurance trottinette électrique ne concerne en aucun cas les types d’assurance auto-moto, puisque l’appareil n’est pas comparable à un cyclomoteur.

Assurer sa trottinette électrique : est-ce un devoir ?

Une assurance trottinette électrique est-elle obligatoire ? Selon la Fédération Française de l’Assurance, effectivement, elle est indispensable – au minimum – pour une responsabilité civile. Pour ce faire, il n’est pas utile d’investir dans une plaque d’immatriculation ou une carte grise. Il suffit d’effectuer une déclaration réglementée auprès d’un assureur dans l’objectif de pouvoir circuler librement avec son engin. Tous les NVEI ainsi que les véhicules motorisés doivent également se soumettre à la même réglementation concernant l’assurance de responsabilité civile. En conséquence, il est requis de souscrire à une assurance pour couvrir tous les dommages susceptibles d’être provoqués pendant les différents trajets au quotidien.

Quel avenir pour les trottinettes électriques à Paris ?
Trottinette électrique : les réglementations en vigueur

Plan du site