Quel avenir pour les trottinettes électriques à Paris ?

Publié le : 15 septembre 20204 mins de lecture

D’après des études faites sur la ville de Paris, beaucoup d’accidents de circulation sont dus à l’usage des véhicules à deux roues, surtout les trottinettes électriques qui sont devenues un moyen de transport très demandé dans le but d’éviter les problèmes de circulations dans les grandes villes. Plus économique et plus facile d’accès grâce aux offres des opérateurs dans ce domaine. Beaucoup les préfèrent pour circuler, mais parfois créent des dérangements et nuisances dans le transport urbain.

Le choix d’un bon opérateur pour Paris

Suite au dérangement subit par la circulation, la ville de Paris a mis en place un appel à candidature pour la place des opérateurs qui auront le droit de mettre à la disposition du public les trottinettes électriques. Les candidats seront sélectionnés suivant certains critères, notamment la responsabilité sur la protection de l’environnement, la sécurité pour tous et la bonne gestion des véhicules mis en circulation telle que la maintenance et la recharge. Le choix de suivre un bon coaching de manager est un atout pour ceux qui sont élus puisqu’ils ont un bon accompagnement dans le suivi, s’adaptent facilement aux changements et pourront renforcer son statut. La solution ainsi demandée par la grande ville sera respectée.

La mesure prise par la municipalité

Comme les trottinettes électriques à Paris sont gérées par des opérateurs moins nombreux, le respect du règlement de la circulation est plus facile à mettre en place pour éviter les problèmes vécus auparavant. Le trafic peut ainsi être régulé autant pour les usagers que les autres véhicules. Et tout cela se fait par la signature d’une convention d’occupation de l’espace publique et le paiement d’une redevance annuelle. Chacun a donc droit à un nombre égal d’engin en circulation et doit payer cette redevance pour chaque véhicule pendant la durée établie par la convention. Ainsi, tous les autres fournisseurs de services doivent cesser leurs activités, et même quitter la grande ville jusqu’au prochain appel à candidature.

Impact de cette mesure

Le premier objectif de la ville Paris dans ce nouveau type de transport était une bonne régulation pour la sécurité de tout le monde. Ainsi, le suivi de chaque véhicule peut se faire plus rapidement comme la maintenance et la recharge ou le changement de batterie. Et pour les fautes commises, circulation sur le trottoir ou stationnement sue place non autorisée, ce sont les usagers qui devront payer l’amende, sauf pour une mauvaise disposition ou abandon d’engin que le responsable doit récupérer en fourrière ensuite. La municipalité prévoit et s’attend de la part des opérateurs qu’à l’avenir, les services peut s’étendre au-delà de la grande ville, c’est-à-dire en banlieue même si c’est encore un défi à relever à cause de l’autonomie de ces véhicules et une rentabilité fragile dans le domaine.

Trottinettes électriques : Doit-on souscrire à une assurance ?
Trottinette électrique : les réglementations en vigueur

Plan du site